#Aeroiseverything

#Aeroiseverything

L’idée cette chronique m’est venue suite au visionnage d’une série de vidéos publiées sur la chaine youtube de Specialized nommée: « The win tunnel » (non, je n’ai pas fait de faute…). Assez ludiques et accessibles à tous, deux ingénieurs de Spe s’efforcent de confirmer ou d’infirmer les idées répandues grâce à des essais dans un wind tunnel (soufflerie dans la langue de Molière). Comme vous pourrez le voir, les résultats sont donnés en secondes gagnées sur 40km, exprimer le gain en Watt gagné aurait probablement été plus abscons pour le béotien.

Déjà, il faut se rendre compte que l’aérodynamique est profitable à tous et pas seulement aux plus rapides, même si ceux-ci en seront les premiers bénéficiaires (les derniers Watts étant toujours les plus durs à gagner !).

De même, il est intéressant de voir que certains Watts peuvent être gagnés (ou plutôt non perdus) de façon assez simple et sans frais excessifs. Intuitivement, on comprend bien que la position sur le vélo ou tout simplement l’aérodynamique du vélo ont un impact significatif. Mais, honnêtement, avant de me renseigner sur le sujet, j’étais incapable de quantifier les gains de telle ou telle position de mon bidon ou de mon GPS sur les performances brutes d’un cycliste. Et pourtant…

Pour la comparaison, un rasoir peut vous faire gagner deux fois plus de Watts que des roues aéro, mais deux fois moins qu’un prolongateur. Sachant que les Watts gagnés s’ajoutent, on comprend bien que #Aeroiseverything !

Les prochains billets essayeront donc de répondre aux questions relatives à l’aérodynamique que je me suis posées. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser. J’essayerais d’y répondre.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.