Nocti’Raid 2017 [56km – 917D+]

Nocti’Raid 2017 [56km – 917D+]

Pour la 3ème année consécutive, je participais au Nocti’Raid (rappel des participations précédentes 2016 et 2015). Mais cette fois, il y avait du changement dans l’équipe, Xavier « poumon de hamster asthmatique » ayant décidé de vivre au pays de la saucisse et de la bière, nous accueillions Thomas pour compléter l’équipe. Autre nouveauté, après d’âpres négociations avec l’organisation, nous avons eu l’autorisation de faire l’épreuve avec un VTT tandem !

Histoire de corser le tout et de mettre un peu de pression avant l’épreuve, il y a eu un quiproquo dans l’équipe sur les vélos, Thomas croyant que j’apportais mon vélo alors que nous pensions qu’il avait bien compris qu’il devait emmener le sien… Bref, il y a eu une course avant la course forçant Laurent à faire une spéciale de rallye pour arriver 10 minutes avant le début avec un deuxième VTT !

Le plan original étant de faire du tandem pendant l’épreuve de VTT ET de Bike & Run, Thomas et moi avons profité des quelques minutes d’avant course pour essayer le tandem… et se rendre compte que cela était moins évident qu’il n’y paraissait ! Résultat, on a mendié un vélo à une autre équipe d’UTC pour l’épreuve de Bike & Run !

Essai du tandem - photo: Christophe Portat
Premiers essais du tandem – photo: Christophe Portat

VTT

Comme l’année dernière, le départ se faisait par équipe toutes les minutes. Cette année, la première équipe à s’élancer était celle de Caroline (qui est avec moi à Versailles Triathlon), nous nous élancerons en 22ème avec en musique de fond Thunderstruck d’AC/DC.

Laurent, plein d'assurance à 30s du départ
Laurent, plein d’assurance à 30s du départ

Le départ se passe bien, sauf que nous nous perdons dans le 1er kilomètre… comme l’année dernière ! Ah, les bonnes habitudes 🙂 Une fois les balises retrouvées, tout se passe bien. Le tandem est générateur de bonne humeur pour les personnes doublantes et doublées. Bizarrement pour moi, les singles techniques passent plutôt bien (j’avoue n’avoir aucun mérite, Laurent se chargeant du pilotage). Les passages moins marrants sont ceux sur le plateau très très boueux de Saclais où la masse élevée du vélo et la section importante des pneus nous a pénalisé, nous forçant même à descendre pousser le vélo sur le plat ! Partout ailleurs, ça passe nickel quand la transmission ne se bloque pas pour cause de boue excessive.

Bon point par rapport à l’année dernière, les balises ne sont pas cachées ! Difficile de les louper.

Course d’orientation

Comme la première année, la course d’orientation se déroule dans le campus universitaire. Chaque balise correspond à un bonus de temps, les plus dures/éloignées à trouver rapportant le plus de point. L’épreuve a un temps limite de 1 heure, passé ce temps, les balises sont rendues inactives.

Cette année, je suis assigné à la carte et je gère donc les balises à trouver. Afin d’en trouver un maximum dans le temps imparti, nous choisissons d’exclure celles placées dans la forêt au nord du campus. Pour le reste, nous les cherchons en commençant par la plus proche, située sur le parking, puis dans le sens horaire. Les balises ne sont pas toujours faciles à trouver mais elles sont toujours où elles sont indiquées sur la carte (contrairement aux années précédentes). Bravo donc à l’organisation pour cette amélioration notable ! Nous trouverons donc toutes les balises en 53 minutes.

Bike and Run

J’ai eu un petit coup de mou au début de l’épreuve de bike and run. J’ai donc perdu de vue mes deux autres compères pendant une bonne partie de l’épreuve. Coup de grâce, Thomas ayant oublié d’éteindre la lampe pendant la CO, je me suis retrouvé en panne de batterie en plein milieu de l’épreuve et au milieu de la forêt. Cela m’a contraint de ralentir pour attendre d’autres concurrents (il se trouve une autre équipe d’UTC) pour profiter de leurs lumières… Dès que les lumières de la ville m’a permis d’accélérer, j’ai mis les watts pour rattraper Laurent et Thomas. Cet épisode a certainement dû leur faire puiser dans leurs réserves plus que moi. Toujours est-il que nous sommes entrés dans Orsay ensemble. A la sortie de la gare RER, d’après l’analyse à posteriori des traces GPS, il semblerait que nous nous soyons trompé de direction en retombant sur une balise du NoctiSprint (la version courte du NoctiRaid étrennée cette année). Ce qui nous a conduit à une pénalité (balise non validée) et à faire un détour de 2/3km supplémentaires. Mais bon, se perdre en Bike & Run est aussi une des traditions de notre équipe 🙂

« Biatrail »

La dernière épreuve était une épreuve de « biatrail », à comprendre une épreuve de trail (2 boucles de 6 km) ponctuée de tir à la carabine.

Première séance de tir par Thomas qui fait un 4/5. Au début, l’allure est bonne. Mais assez rapidement, Laurent recommence ses problèmes de digestion au pied des escaliers (km 3). Décidément, les traditions sont respectées. Après il est dans le dur jusqu’au retour au gymnase où c’est à son tour de tirer. Il réussit à faire un beau 5/5. Ensuite, nous entendrons plus parler de lui jusqu’à la fin ! De retour au bas des escaliers, c’est au tour de Thomas de se faire mal et d’être dans le dur… Personnellement, j’aime bien la section dans la forêt qui mériterait à être faite de jour pour une fois. De retour au gymnase, c’est à moi de tirer. Je prends mon temps vise la cible la plus à droite… et touche celle à sa gauche. On appellera ça la réussite 😉 Je touche ensuite la plus à droite (en faisant exprès) puis celle du milieu, manque la 4ème et finis par toucher la 5ème. Un petit 4/5 honorable.

Il est maintenant temps de rentrer au gymnase, l’équipe au complet mais content d’en finir !

Contents d'en finir
Team Duplo – Contents d’en finir – photo: Christophe Portat

Bilan

Encore une belle mais dure épreuve. Toujours content d’en finir. 6h44 de course pure (je ne me rappelle plus le temps une fois les bonus/malus appliqués), nous finissons cependant hors classement pour cause de tandem. Le responsable de l’organisation viendra toutefois nous féliciter pour avoir amener un brin de folie supplémentaire dans cette édition 2017. Qui sait, peut-être y aura-t-il une catégorie tandem en 2018 ?

Comments

comments

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*