Prom’Classic 2015 [10 km]

Prom’Classic 2015 [10 km]

Je sais, généralement,  je suis plus rapide à écrire mes compte-rendus de course. Il y a presque un mois, avait lieu la Prom’Classic. Etant originaire de Nice, c’était aussi l’occasion de faire d’une pierre deux coups, et même trois !

En effet, j’ai profité de cette course, qui longe la Méditerranée tout au long des 10 km; pour voir des amis d’enfance que je n’avais pas vu depuis bien (trop) longtemps; et surtout, pour faire un weekend en famille, ce qui m’a permis de découvrir des endroits de l’intérieur que je n’avais vu que de l’extérieur pendant ma vie niçoise.

Samedi

Comme toutes la plupart des courses, il est de tradition d’aller chercher son dossard la veille. Les bénévoles semblent bien roder, il y a peu d’attente et la bonne humeur est là, malgré les évènements récents. Une fois le dossard récupérer, il faut traverser le village « partenaires », en commençant par le stand Kalenji, pour aller chercher son t-shirt. Il y a comme un air d’Ikea dans le concept… Je reconnais Nicolas, importateur-distributeur de Flipbelt et de SimpleHydration, qui y tient un stand. J’en profite pour lui acheter une Flipbelt (qui fera prochainement l’objet d’un article dédié). A la sortie du village, une marche silencieuse pour Charlie et ses victimes, entre la Parc Albert Ier et le monument aux morts, commence.

Dimanche

Réveil tôt pour profiter de l’excellent petit-déjeuner de l’hôtel. Le temps de digérer un peu et de s’habiller et direction le sas de départ. C’est agréable d’avoir un hôtel au pied des pistes sas. Bien que mon dossard soit prévu pour accéder au sas 55′ (je devais initialement courir la PromClassic avec une amie), j’arrive à me glisser en fin de sas 45′.

Les premiers kilomètres se passent bien, je double pas mal de monde bien que je sois tout juste dans le rythme théorique du sas. Par contre, je sens vite que mon maillot manche longue est de trop… je surchauffe dès la fin du 3ème kilomètre… J’arrive tant bien que mal à créer une flux d’air pour me rafraichir un peu tout en cherchant l’ombre des palmiers!

Il est facile de se situer sur cette course: une ligne droite de 5 km, un demi-tour et un retour suivant la même route.

Au 5 km, il y a la possibilité de prendre un verre d’eau pour s’hydrater. Ayant pris mon bidon, je zappe l’arrêt mais en profite quand même pour boire quelques gorgées. Même si je ne me sens pas au top de ma forme, j’arrive à être régulier. Je suis toujours à un petit 5 min/km (qui me fait sentir que je n’ai pas couru depuis le Vertrail… ).

J’ai une petite baisse de régime au 7ème et 8ème km où je perds 10s/km. Par contre, je sais que je ne vais pas tarder à voir femme et enfant. Le point de rencontre est visible de loin, il suffit de repérer le toit rose du Negresco ! Un petit bisou, un petit « Papa » et c’est reparti.

Il ne reste même plus 1 km, on peut donc accélérer le rythme jusqu’à l’arrivée.

Bilan

Forcément un peu déçu car au-dessus des 50′ mais pas vraiment étonné, n’ayant pas couru de près d’un mois… Par contre, pleinement satisfait du weekend. Envie de revenir pour prendre ma revanche à la Prom’Classic ou pourquoi pas au Marathon des Alpes-Maritimes… Mais pour cela, il faudrait que je fige un minimum mon planning 2015 !

Parcours de la Prom'Classic
Parcours de la Prom’Classic

2 Comments

  1. Toujours sympa le retour aux sources!
    Et plus de 50′ c’est deja beau.
    Je viens de voir le teaser officiel du NoctiRaid.
    C’est du costaud!!!!!
    Bon courage, et surtout n’oublies pas l’essentiel : Amuses toi bien!

    • Pour le Noctiraid, je sens que ça va être du lourd ! Clairement, notre équipe ne vise pas le podium, le but étant d’en profiter un max et de s’amuser !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.