[Test] Saucony Guide 7

[Test] Saucony Guide 7

J’ai découvert Saucony il y a maintenant 3 ans avec les Kinvara que j’utilise presque exclusivement pour les épreuves de triathlon donc, pour moi, pour des courtes distances. L’année dernière, j’ai pu sortir des sentiers battus avec les Xodus.

Ces chaussures, outre leur marque, ont en commun une recherche du confort d’utilisation et d’un drop modéré. Alors, lorsque la Runnosphère et Mangeur de Cailloux (chieur de graviers) m’ont proposé de tester une nouvelle paire de Saucony, j’ai sauté sur l’occasion !

Quand on découvre ses chaussures pour la première fois, une évidence saute aux yeux, elles vont à l’encontre des tendances du marché: ici, beaucoup de pièces rapportées et cousues, pas de thermocollage ! Autre évidence, elles ne font pas dans la sobriété: le bleu électrique et le vert pomme ne font pas dans la discrétion…

Le test

Au premier contact, on se rend compte que ces chaussures ne se classent pas dans la gamme de chaussures légères. Même si le Powergrid allège de 15% la semelle, les Guide 7 affichent un bon 310g sur la balance (11US/45FR). Cependant, ce « surpoids » arrive à ne pas trop se faire ressentir.

Une fois au pied, on sent le confort apporté par le nouvel EVA. Il s’écrase juste ce qu’il faut pour absorber les chocs sans avoir l’impression de s’écraser à chaque foulée. La toe-box est assez large. Même avec mes pieds assez larges et une foulée vers l’avant, je n’ai senti de contraintes latérales dans aucune de mes sorties. Quant au drop, les 8mm sont exactement ce que j’attendais d’un tel type de chaussure de la part de Saucony.

Après presque 300km, je constate seulement l’apparition de traces d’usures sur l’avant de la semelle. Le mesh, lui, est comme neuf. Rien d’inquiétant. On doit donc pouvoir atteindre le millier de kilomètres sans problème.

Au cours des derniers mois, je les ai utilisées tant lors des entrainements: fractionnés du mercredi, sorties longues du weekend, que pour la course étalon qu’est pour moi le Paris-Versailles. J’en ai été satisfait à toutes les occasions. Pour rappel, je bat mon record personnel du Paris-Versailles avec.

Pour qui ? Pour quoi ?

Je la conseillerais pour des coureurs de 70 à 85kg qui cherche stabilité et confort. Même si elles sont plutôt conseillées pour des sessions moyennes à longues, l’utilisation sur piste lors de fractionnés ne leur fait pas peur. On peut donc leur faire confiance à l’entrainement comme en compétition.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.