Triathlon de Deauville 2014 – Découverte (XS)

Triathlon de Deauville 2014 – Découverte (XS)

Ce week-end avait lieu la troisième édition du Triathlon International de Deauville, et ma deuxième participation à cette épreuve. C’était aussi l’occasion de faire un weekend sur la cote Normande en famille et entre amis.

Le weekend triathlon commence donc samedi matin avec le départ du triathlon Longue Distance. La mer est calme, l’eau à 17°C, les entrées maritimes du matin viennent de se dissiper. bref un temps idéal pour un triathlon.

11h, marée haute, le départ est donné. Une marée de bonnets (de bain) rouges s’élance vers la Manche, une sorte d’anti-débarquement… Dès le début, ça part fort. A la première bouée, les bonnets jaunes (les élites) passent en tête, suivi par une nuée  de points rouges.

Alors que le premier nageur est à mi chemin entre les bouées rouges de la première boucle, je décide d’en profiter pour aller retirer mon dossard. Contrairement à l’année dernière, pas de queue, l’organisation s’est nettement améliorée sur ce point là. C’est fluide au possible et, en même pas 5 minutes, je ressors avec mon dossard et mon bracelet bleu au poignet que je devrai garder jusqu’au lendemain après l’épreuve.

Alors que je ressors, je vois mes amis qui me disent que les premiers sont sur le point de sortir de l’eau. Nous prenons donc la direction de la sortie du parc à vélo. En longeant le parc, nous en profitons pour admirer le matériel des concurrents. A peine après s’être posté avant le premier virage, nous apercevant Sylvain Surdie (double champion de l’épreuve) passer, suivi de très près par Loris Le Teno (de Versailles Triathlon) et par Hervé Faure. Après un bon quart d’heure, nous décidons de rentrer manger et de revenir environ 3 heures plus tard.

Hervé Sudrie - Vainqueur du LD
Hervé Sudrie – Vainqueur du LD

Nous revenons donc vers 15h. Nous loupons le leader de peu mais nous apprenons que le 2ème vient de rentrer en T2, avec un peu plus de 9 minutes de retard.

C’est incroyable de voir passer ces fusées, après presque 2000m de natation et 96 km de vélo, à 15 km/h (3’45-3’50/km). On annonce 20 minutes au 5km… Je regarde admiratif ces athlètes qui vont au bout d’eux-même. Dans le flot, je reconnais des tri-fonctions aux couleurs de Versailles.

Pendant que j’attends, j’aperçois une tête connue, JP de RunReporterRun qui, comme moi, regarde le spectacle; On en profite pour discuter un peu de l’évènement et de nos courses du lendemain. Il ne reste plus qu’un tour. Nous nous dirigeons vers la ligne d’arrivée qui a quitté « les planches » pour rejoindre l’allée du Palais des Festivals. Le premier est annoncé sous peu, avec un écart stable de 7 minutes par rapport au second. Dernière ligne droite et Sylvain Sudrie franchit la ligne d’arrivée en tête, pour la 3ème fois consécutive, en 4h24min05sec. S’en suivent l’arrivée de tous les héros du jour.

Nous allons ensuite au briefing du triathlon découverte. Pas de surprise pour moi, sinon que la natation sera de la vraie natation et non pas du barbotage comme l’année dernière…

A la sortie du briefing, nous apercevons des concurrents finir l’épreuve de bike. Ils sont partis il y a plus de 7 heures et on encore un semi marathon à boucler…

 

Dimanche

Réveil matinal à 6h, histoire de ne pas être dans le rush. Au petit déjeuner, rien ne passe. Je peine à manger une portion de Gatosport, je compense avec un grand verre de jus d’orange et du café.

Vers 7h30, je prends la direction du parc à vélo, histoire de ne pas trop faire la queue à l’entrée. Cela fonctionne car il n’y a qu’une personne devant moi dans la file d’attente.

Je trouve ma place et commence l’organisation de ma transition: affaires de vélo à droite, de course à gauche.

Je suis prêt. Je discute un peu avec mes amis. Vers 8h30, je prends la direction de l’arche de départ. La marée est basse, la mer est loin, très loin…

Avant le départ du découverte
Avant le départ du découverte

9h: briefing d’avant course. La marée est plus basse que prévue. L’organisation est obligée d’installer des bouées (pas très visible) à 5 minutes du départ. D’ailleurs, le départ réel ne se fera pas en passant sous l’arche, comme prévu, mais 5 minutes (de marche) plus tard, les pieds au ras de l’eau.

Natation 300m 12min40s

L’organisateur nous avait prévenu, contrairement à l’année dernière où nous avions pataugé, cette année, il faudra nager. Comme souvent, il y a un embouteillage dans l’eau, et jusqu’à la première bouée. Difficile de se rendre le temps passé mais, chose sûre, je suis à l’arrêt pendant plus d’une minute en attendant de pouvoir passer. La mer est agitée; cela me perturbe et m’empêche de nager comme je le souhaiterais. Pour éviter de trop boire la tasse, et à cause de la densité de nageurs, je me retrouve à nager la brasse. Je ne peux vraiment nager qu’entre la deuxième bouée et le rivage. Après 500m dans l’eau (au GPS), j’en sors et commence à trottiner dans le sable pour rejoindre la zone de transition.

T1 4min15s

La zone de transition commence par une douche commune où certains essayent désespérément d’ôter le sable et le sel collé à la peau. Personnellement, j’ai opté pour la bouteille d’eau au pied du vélo pour avoir les pieds propres.

Bike 22,5km 56min02s

Le parcours n’a pas changé par rapport à l’année dernière, ce qui me permet de mieux gérer ma course. Le début est très roulant jusqu’à St Arnoult, les 5 premiers km sont avalés à environ 30km/h. Le segment suivant est en léger faux-plat montant, ma vitesse diminue sans savoir jusqu’à combien mais je reste dans le flot, ce qui me rassure. J’ai du mal à regarder les données affichées sur ma Garmin 910. Un vrai compteur pour vélo serait plus approprié.

Je ne reconnais pas le parcours sur le deuxième secteur de 5km (la trace GPS montrera le contraire) jusqu’au virage à 90° avec gravillon (on se repère comme on peut!). Le troisième secteur est en léger faux-plat descendant, ce qui me permet de relancer. Les sensations sont bonnes. « L’enfer de Deauville » ayant été (partiellement) regoudronné, cette année, ma transmission ne se dérègle pas. Je sais que la difficulté de l’épreuve, la montée vers Blonville est proche. Cela me semble moins long que l’année dernière, peut-être car j’anticipe mieux et parce que j’ai mon petit plateau.

Juste avant d’entamer la descente sur Blonville, nous avons un superbe panorama sur la côte normande, malheureusement sous un ciel un peu gris. A peine descendu, nous remontons sur le mont Canisy pour enfin redescendre sur Deauville en contournant l’hippodrome. J’arrive à reprendre pas mal de concurrent dans Deauville.

T2 1min57s

Je met un peu de temps lors de cette transition car j’en profite pour m’hydrater avant le sprint final. Je troque mes chaussures de vélo pour mes Kinvara et leurs lacets Xtenex qui me font gagner quelques secondes.

Run 5km 25min45s

Cette année, le parcours course à pied est à l’inverse de l’année dernière. On commence par les planches et on finit par la marina. Les premières minutes de running sont toujours difficile. Même si mon allure est correcte, j’ai l’impression de mal courir. J’ai du mal sur le premier kilomètre mais une fois ce cap de passé, j’arrive à relancer.

Entre le 2ème et le 3ème kilomètre, j’aperçois mon groupe de soutient, ce qui me donne le moral et me force à maintenir mon effort. J’en profite pour grappiller quelques places. L’entrée dans la marina, son changement de rythme et de revêtement sont toujours aussi agréable. Un dernier retour vers le casino, un virage.

Le tapis rouge est en vue. Juste avant de le fouler, je récupère mon fils pour passer la ligne en famille.

Bilan 1h45min44s

La ligne d’arrivée à peine franchie, deux charmantes bénévoles me remettent une médaille (qui pèse son poids) et un t-shirt de finisher. Les remarques de l’année dernière ont vraiment été entendues par l’organisation.

Comme l’année dernière, le coin des finishers est bien achalandé, contrairement à certaines courses (on pourrait parler du Semi de Paris…), ce qui permet de refaire la course tout en se rassasiant.

Pour conclure, je ne peux que recommander cette course tant par son parcours exceptionnel que par son organisation sans faille.

8 Comments

  1. Bravo!
    C’est toute une organisation un triathlon.
    Tu as plutôt bien gérè.
    voila un beau week end sport et famille.

    • Oui, weekend vraiment sympa. En plus, on a eu du (relativement) beau temps. Maintenant, c’est le temps de (petites) courbatures !

  2. Bien! Ça a l’air d’une belle épreuve, je verrai l’année prochaine si cela tombe mieux au calendrier.
    Bientôt un S voire un M alors? 😉

    • Ce qui me pose problème, c’est vraiment la nat. Pour le S, ça doit passer, pour le M, il va falloir que je m’entraine sérieusement !
      Les sensations étaient vraiment au top, mis à part les quelques minutes en mode sardine avant la première bouée où je me suis demandé ce que je faisais là 🙂

  3. Bravo Shuseth !!! Belle épreuve, beau WE… Meme qu’en spectateur.. 😉

  4. No pb ! Avec plaisir… Je vais découvrir le parcours de tant de souffrance… 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.