Trail du Josas 2013 [35km – 900D+]

trail-du-josas-2013

Dimanche, alors que moult membres de la Runnosphère s’élançaient sur le macadam de Paris, voire de Milan, dans le but de parcourir les 42,195 km qui les séparaient de la ligne d’arrivée, de mon côté, je prenais le départ du Trail du Josas pour parcourir 35km sur les sentiers de la vallée de la Bièvre.

Jusqu’au dernier moment, à l’instar de l’Ecotrail, j’ai hésité sur le choix des chaussures. La météo particulièrement mauvaise (il a neigé l’avant-veille du départ) et l’absence totale de bitume m’ont fait penché cette fois-ci pour les Salomon Crossmax. Avec le recul, je pense avoir fait le bon choix.Comme à mon habitude, je me lève tôt pour déjeuner tranquillement; un café, un jus d’orange pressé maison, une tartine de pain complet avec beurre-confiture, une portion de Gatosport « brownie » (sorti la veille du congélateur) et beaucoup de San-Pellegrino.

Une fois prêt, je prends la direction de Jouy-en-Josas. J’arrive un poil en avance. Je reconnais des têtes connues parmi les coureurs dont Agnès (de Team Outdoor qui prendra le départ du 20km) et une amie du club de tri (avec qui je courrai la majeure partie de la course).

trail-josas-35-2013

Sur le début, nous nous accordons sur notre objectif commun, à savoir finir proprement. Les premiers kilomètres se passent très bien. Terrain roulant longeant un golf, quelques escaliers pour entamer le D+, des chemins forestiers… Puis la première transition au travers des Loges-en-Josas avant de redescendre vers l’aqueduc de Buc que nous longeons. Coïncidence sympathique, c’est à ce moment-là que nous croisons le club de tri de Versailles en train de commencer sa sortie de vélo.

Nouvelle bosse qui nous permet de remonter sur le plateau de la forêt domaniale de Versailles. Je reconnais un single que j’ai l’habitude d’emprunter lors de mes sorties. En dépassant la gare RER de Peit-Jouy, je rentre dans l’inconnu. Les chemins forestiers empruntés sont bien roulant. Nous enjambons l’A86 pour retrouver le Bois du Pont-Colbert que je découvre (mais que j’aurais pu déjà découvrir si j’avais assisté aux séances du samedi matin, qui « font la caisse », comme dit Xa, notre coach). Quelques kilomètres et puis s’en vont, nous retraversons l’A86.

Petite transition bitumesque sur une centaine de mètres au plus. Nous entrons dans le Bois de l’Homme Mort où se fait la séparation entre le 20km et le 35-50km. (A ce moment, j’ai une petite pensée pour mes compagnons du trail de l’Oisans avec qui je n’ai pas pu rejoindre l’arrivée l’année dernière). C’est là que le terrain se fait plus technique, les singles limitent les relances, le sol est gras, voire très boueux par endroit et les kilomètres commencent à faire leur effet. Vers le 25ème kilomètre, je dis à mon acolyte de ne pas m’attendre. J’attends le 2ème ravitaillement avec impatience. J’étais persuadé qu’il y en avait un vers le 20ème km… En fait, il était 20 km après le premier, soit au 30ème. Heureusement, je ne suis pas seul. Je me joins à un groupe de sapeur-pompiers préparant un trek. A plusieurs, les kilomètres défilent plus vite… mais paraissent quand même plus longs que les premiers !

Le ravitaillement du 30ème apparait comme un délivrance. Bananes, saucisson, une bonne dose d’eau fraiche; c’est bon pour le moral. Je pensais finir par 5km de plat… mais je me trompais. Deux grosses bosses restaient à être gravies.

Ultime délivrance, le dernier kilomètre de descente qui mène à l’arrivée. Un dernier tour de stade, et voilà, c’est fini. En passant les tabliers d’arrivée, j’arrête ma Garmin. 4h35min01s pour un peu plus de 35km et un peu moins de 900m D+.

trail-josas-35-2013-temps

Bilan

Comme je l’ai dit sur le site du TTT, plus de singles, plus de dénivelé, moins de bitume, bénévoles au top et des frais d’inscription vraiment corrects. Pour faire bref, parcours au top.

Un trail de l’Ouest parisien que je conseille, bien loin de l’Ecotrail et de ses 10km de bitumes !

16 Comments

  1. en effet, ca a l’air d’être un trail bien sympa. Ca doit être quand même sacré casse patte de faire 900m de D+ sur des « petites » bosses.

  2. Lien vers la trace GPS. Ce lien sera disponible pendant un mois.

  3. belle course.
    Bravo !

    à noter dans le calendrier pour l’année prochaine 😉

  4. Bravo Shuseth !
    On aurait pu se voir, j’étais sur le 12km et je suis restée à la paëlla géante avec mon club 😉
    C’était la première fois que je participais à ce trail, un beau parcours en effet, j’ai reconnu des portions de l’éco trail et aussi celles de la sortie Runnosphère 😉
    Bonne continuation !

    • Je ne me suis pas trop attardé après course, j’étais attendu par madame 😉
      Oui, courte portion de la sortie Runnosphère et de l’Ecotrail. Ca m’a surtout permis de découvrir de jolis singles sur la dernière portion de single (à la bifurcation 20/35)

  5. Tu as pris ta revanche! Tu es pas loin du temps qu’on avait mis pour finir notre 20km de l’Oisans 😉
    Tu peux être fier de ton résultat, 35 km c’est pas rien!
    Ton entrainement au club à payé.
    Et en effet, ça a l’air bien plus sympa que le monstrueux Ecotrail..Tu as fait le bon choix!

    • A l’Oisans, il y avait beaucoup de D+ en plus, un trail de montagne quoi 😉
      Je vais faire un trail typé montagne dans environ un mois, on pourra comparer à ce moment-là 😉

  6. Beau trail à tester. A marquer pour l’année prochaine (2014)

  7. Pingback: @Shuseth » GO2: De l’énergie en barre !

  8. Bon courage. Bon trail 😉

  9. Pingback: @Shuseth » Vertrail [17km - 370D+]

  10. Pingback: @Shuseth » Trail du Josas 2015 [35km – 800D+]

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.