Ecotrail 30km 2013 [30km – 500D+]

Ecotrail-logo

Jusqu’alors, je n’avais jamais couru une telle distance. Pour moi, il s’agissait d’une première, et quelle première.

Jusqu’au dernier moment, j’ai hésité quant à la paire de chaussures à utiliser. En effet, les sentiers de l’ouest parisien sont plutôt propice à l’utilisation de routières mais la pluie et la neige de la semaine dernière ont rendu les chemins forestiers gras voire complètement boueux… Cependant, les 8 derniers kilomètres de routes le long des quais de Seine ont fait pencher la balance en faveur des NB1080.

Arrivé à Meudon, lieu du départ de l’Ecotrail 30km, je cherche des têtes connues et trouve Noostromo qui vient d’arriver. Nous parlons un peu et partons nous échauffer après avoir bu un café (dans des gobelets plastiques fournis par l’organisation…). Nous faisons donc un tour partant dans le parc de l’observatoire de Meudon.

Nous rejoignons le sas de départ 10 minutes avant le début de l’épreuve. Nous partons dans la 3ème vague.

2013-Ecotrail-parcours

Les premiers kilomètres se passent bien mais je perds vite Noostromo (vers le 3ème kilomètre). Je suis content de moi, j’arrive à reprendre des coureurs partis dans la vague d’avant, soit 5 minutes avant moi. Dès la sortie du parc de l’observatoire, la boue fait son apparition, avec même, par endroit, des reliquats de neige tombé mardi dernier.

Je passe le premier check point, situé au 9ème kilomètre, au bout de 57 minutes. Je me sens bien même si je suis un peu plus lent que prévu sans doute à cause du terrain et des singles qui font goulot d’étranglement. Je continue sur un rythme correct. J’essaye de m’hydrater régulièrement.

Vers le 17ème kilomètre, je commence à ressentir les effets de mon manque de préparation au niveau des sorties longues.  Je commence à devoir marcher. Je me fixe pour objectif d’arriver au ravito. Sans aucune raison valable, il reste 45 minutes pour 4 kilomètres, j’ai peur de me retrouver bloquer par la barrière horaire. J’arrive au 2ème check point, vers le 21ème km, au bout de 2h16 de course. J’aperçois Djailla en mode photographe.

On discute quelques minutes pendant que je me goinfre de chocolat, de banane, d’orange et de pepsi. Tout cela me redonne du baume au coeur et je repars remonté. Djailla en profite pour immortaliser ce moment.

2013-Ecotrail-30k

Mais cela ne dure pas longtemps. Lorsque je quitte le parc de Saint-Cloud pour descendre vers la Seine et ses quais interminables, je ressens mes premières crampes. Je me dis que ces 10 derniers kilomètres vont être longs… Je m’arrête pour m’étirer et alterne marche et course pendant quelques kilomètres. Je me fixe des objectifs: courir jusqu’à la prochaine péniche, essayer de revenir sur un concurrent qui marche… Je dois avouer que l’environnement, les cimenteries des quais de Seine, n’est pas en totale adéquation avec l’idée d’Ecotrail, mais difficile de rejoindre la tour Eiffel sans passer par là.

Pour les 2 derniers kilomètres, je cours aux côtés de Cécile Bertin, ce qui me force à ne pas m’arrêter jusqu’à la fin. En voyant la flamme de l’arrivée, j’accélère le rythme. Sur la ligne d’arrivée, je reconnais ma copine et mon petit bonhomme.

Bilan: 3h36min59s 

Maintenant un peu de récup avant de recommencer les entrainements avec le club de tri.

Prochaine échéance, le trail du Josas dans un mois. Il me reste à choisir la distance entre le 20km ou le 35km comme prévu initialement.

 

12 Comments

  1. Bravo pour cette première !
    Vrai que la fin est pénible après cette belle promenade dans la forêt 🙂

  2. Beau récit. Je suis d’accord avec toi pour le paysage de fin de course. (Vraiment pas top..) Bonne récup’ ! Et Bravo !

  3. Bravo! Une première plutôt réussie. L’entrainement à payé. Tu as franchi une nouvelle étape!
    Alors maintenant que tu as franchi le cap des 30km…Quel va être ton choix pour le Trail du Josas…Moi je dirais…35km..Je me trompe? 😉

  4. bravo aussi (je viens de chez Nico. C’est ma tournée de bravos 😉

  5. L’an prochain tu passes sur le 50kms ?

    Ca a dû être dur ces derniers kms sur les quais de seine… je les avais en horreur lorsque j’allais courir dans les bois de meudon depuis mon ex-travail parisien.

    • Complètement d’accord avec toi. On ferait mieux de partir 10km plus loin (ou de faire 10km de plus dans la forêt) et de s’arrêter à St-Cloud.

      Pour le 50km, c’est vrai que c’est tentant (en me préparant mieux), à moins que je ne fasse un marathon…

  6. Bravo! Tu as assuré malgré ton manque de prépa!
    Une bonne mise en jambes pour ton prochain défi!

  7. Pingback: @Shuseth » Trail du Josas 2013 [35km - 900D+]

  8. Pingback: @Shuseth » Vertrail [17km - 370D+]

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.