Running #58 – Semi de Paris

Comme vous le savez tous (ou presque), dimanche avait lieu la 19ème édition du Semi de Paris. Pour moi, cela sera mon premier semi (et aussi ma première course de plus de 10km 16km [Edit: on me signale dans l’oreille que j’ai fait Paris-Versailles en septembre dernier…] ).

9h15: Arrivée à la station « Château de Vincennes ». En sortant du métro, on est déjà dans l’ambiance. Des dizaines de coureurs sont en train de s’échauffer le long du château de Vincennes. Nous nous dirigeons tranquillement vers l’espace consigne. Il nous faut un bon quart d’heure pour déposer nos sacs. En partant pour rejoindre le sas de départ (et oui, il est déjà 9h40 passées), je croise Noostromo qui arrive pour déposer son sac, accompagné de Clara.

9h45: je passe devant le logo Parc Floral, point de rencontre pré-course de la Runnosphère mais n’y croise personne, il faut dire qu’il est déjà tard et que les sas sont déjà bien remplis.

9h50: nous entrons dans le sas vert. Nous discutons avec nos voisins de circonstance et particulièrement avec Kate, deux ipods shuffle au bras (pour être sure de ne pas tomber en panne de Pearl Jam 😉 ). Elle travaille pour Google Chicago et nous explique que Google a payé à une vingtaine de salariés les inscriptions et voyages pour 6 semi marathons. Pour cette occasion, tous les googlers couraient pour récolter des fonds pour l’association PasseRaile (pour les petits curieux, Kate est en photo sur la 2ème ligne, 4ème colonne).

10h: C’est le départ… des premiers !

10h13: Je passe la ligne de départ. Les choses sérieuses commencent !

Dès le début, j’ai de bonnes sensations. Cependant difficile d’avancer à son rythme tant il y a de coureurs qui nous obligent à ralentir et slalomer (et pourtant je ne suis pas un rapide…). Passée cette difficulté d’environ 2km, on trouve notre rythme et on enchaine les kilomètres sans difficulté particulière. Les 5km sont franchis en 30’18 ». La première difficulté surgit au 9ème kilomètre au niveau de la rue Taine et la première montée, suivie d’un faux plat descendant qui nous emmène directement sur le km 10 que nous franchissons après 59’14 » de course. S’en suit une partie très roulante jusqu’au kilomètre 15 (1h29min38s).

Les choses sérieuses commencent après le 16ème kilomètre en quittant Bastille… Mine de rien, les kilomètres commencent à avoir laissé des traces et le faux plat montant de la rue de Reuilly ressemble à un calvaire pour de nombreux coureurs. Heureusement, j’arrive à me caler sur le rythme de mon poisson pilote, ce qui me permet de m’en sortir plutôt bien (je perd quand même 20″/km dans cette section…).

On arrive au dernier ravitaillement (km 18), quelques gorgées de Powerade et me revoilà reparti. Comme à chaque fois, j’ai un peu de mal à me remettre dans la course après les ravitaillement. Heureusement, j’arrive à reprendre le rythme car on enchaine directement par un faux plat descendant.

La barre du 19ème kilomètre passée, arrive la dernière montée, avenue Daumesnil qui nous fait quitter Paris et rentrer dans Vincennes. Les traits des coureurs sont tirés mais personne ne veut lâcher si près du but. Je passe le km 20 à 2h02min. Tout est dans le mental, ne rien lâcher.

Les derniers mètres sont devant moi, j’entends arrivée dans 500m, 400m, 300m. Je regarde mon chrono et je m’aperçois que je peux encore passer sous la barre des 2h10min… Un dernier sprint à 3’29″/km… et j’ai fini !

Une fois la ligne franchie, tout se passe nickel, distribution de ponchos pour ne pas attraper froid, de médailles et de ravitaillements. Sauf que je suis incapable de retrouver Olivier… On passera 45 minutes à se chercher mutuellement, ce qui me permettra de recroiser Kate, d’avoir mal aux pieds à force de marcher, de passer plusieurs fois devant les stands merguez/kebabs qui me feront saliver à mort (si seulement j’avais eu quelques euros…) mais surtout, cela me fera manquer le rendez-vous post semi de la Runnosphère (Damned !).

Bilan

Temps final: 2h09min12s

Objectif doublement rempli: 1\ finir 2\ finir dans un temps compris entre 2h et 2h10; c’est ric-rac, mais ça passe 🙂

Donc, résumons:

– Finir un semi-marathon: check

– Avoir son nom dans « l’équipe »: check

La parcours

Le semi vu par les autres membres de la Runnosphère

Le semi vu par:
Djailla
Greg
Jahom
Maya
Mathes
Noostromo
Runnosphère
Salvio

Mis à jour au fil des parutions…

27 Comments

  1. Pingback: Je suis venu, j’ai couru, j’ai vaincu | Jahom, runner

  2. Pingback: RS#126 – Semi de Paris | Noostromo's Blog

  3. Pingback: Runnosphere.org - La runnosphère au semi de Paris

  4. Pingback: Semi-marathon de Paris 2011 : supportrice, 127 décibels « Running Newbie

  5. Pingback: Semi de Paris: new record!

  6. Pingback: Semi Marathon de Paris 6 Mars 2011 | Mathes

  7. Pingback: 2K11 – Run 25/26# Coup de mou ! « La pomme qui court

  8. Pingback: Bilan 2011

  9. Pingback: @Shuseth » Semi de Paris 2014

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.